Ralf Jox, Vice-président, Représentant pour la Romandie et le Tessin

En tant que clinicien et proche, j'ai souvent constaté à quel point les valeurs et les souhaits des patients sont ignorés par la profession médicale, et combien de traitements excessifs et inutiles les patients doivent subir à la fin de leur vie. D'un autre côté, je me souviens de situations pénibles au cours desquelles j'ai été confronté, en tant que médecin, à devoir prendre une décision thérapeutique sans connaître la volonté du patient. C'est pourquoi je suis engagé dans le ProSA depuis des années. J'y associe mon espoir de voir naître au sein du système de santé une culture discursive et réfléchie et véritablement centrée sur le patient.