Daniela Ritzenthaler, Formation

Dans les conversations ProSA, nous parlons de ce qui est important aux yeux de la personne qui souhaite rédiger des directives anticipées. Il s'agit de s'interroger sur la vie mais également sur ce qu'on ne souhaite pas vivre. Les directives anticipées "plus" contribuent à garantir qu'une personne puisse un jour être prise en charge comme elle l'a souhaité. Les membres de la famille sont impliqués dans le processus et se sentent déchargés lors de la prise de décisions pour le compte de leur proche car ils connaissent ses souhaits. Accompagner ces conversations est enrichissant et fait du sens. C’est pour cette raison que je m’engage comme facilitatrice ProSA et comme formatrice pour les futures facilitatrices.